L'Egypte Ancienne

Positionnez le curseur sur les caractéristiques de la carte pour en savoir plus

Egypte Ancienne carte
Sélectionnez un délai:

1) La Première Unification de l'Egypte (vers 3100 av. JC)

2) L'Ancien Empire (2691-2181 av. JC)

3) La Première Période Intermédiaire (2181-2055 av. JC)

4) Le Moyen Empire (2055-1650 av. JC)

5) La Deuxième Période Intermédiaire (1650-1549 av. JC)

6) Le Nouvel Empire (1549-1069 av. JC)

7) La Troisième Période Intermédiaire (1069-732 av. JC)

8) L'Empire Koushite (732-653 av. JC)

karnak
Les Piliers de Karnak d'une peinture du 19ème siècle par David Roberts.

Share


L'Egypte Ancienne

    Le Grand Nil d'Egypte, avec son abondance de l'approvisionnement en eau douce dans le milieu du plus grand désert du monde a toujours servi comme un phare de la vie, de la prospérité et de la civilisation. La Vallée du Nil fut le berceau de l'une des plus anciennes, et pendant plusieurs millénaires, la civilisation la plus avancée du monde. Chaque année, à coup sûr, le Nil déborda de ses rives, en fournissant un système d'irrigation naturelle des terres agricoles adjacentes et en créant les excédents de production nécessaires au développement d’une classe d'élite, et les guerriers, les artistes, et les fonctionnaires nécessaires pour le développement de la civilisation. En dehors de la vallée fertile du Nil, l'Egypte est presque entièrement un désert, ce qui signifie que lorsque les gens s'y installèrent, il était presque impossible pour eux de quitter. Ce facteur renforça le pouvoir de l'Etat central en le rendant plus facile à lever des impôts, prélever des armées, et appliquer les lois. Le Nil également encouragea le commerce et la communication entre les villes en facilitant la circulation des personnes et des marchandises par le transport fluvial. Il n'est donc pas surprenant que l'Egypte se développerait une des sociétés étatiques les plus anciennes du monde.

La Première Unification de l'Egypte

   L'Egypte ancienne était divisé en 2 régions distinctes: la Haute-Égypteet la Basse-Egypte. La terminologie "Haute" et "Basse" dérive du débit du Nil en provenance du sud, au nord jusqu'à la mer Méditerranée, afin la Haute-Egypte se trouve au sud de la Basse-Egypte. (Voir la carte 1) La première unification enregistrée de la Haute et la Basse Egypte en un seul royaume est enregistrée sur la palette de Narmer daté à environ 3100 av. JC. L'artefact représente le roi Narmer vainquant ses ennemis et portant les couronnes traditionnelles de la Haute et de la Basse Egypte.
   A partir de ce moment, les pharaons qui régnaient sur la vallée du Nil pendant les périodes les plus prospères de l'Egypte (l'Ancien Empire, le Moyen Empire et le Nouvel Empire) étaient connus comme les souverains des "Deux Royaumes", et portaient le pschent, une double couronne, chaque moitié représentant la souveraineté d'un des royaumes. Néanmoins, chaque fois que l'Egypte traversait des temps difficiles (connus sous le nom des périodes "intermédiaires"), il y avait une tendance à la fragmentation en 2 ou plusieurs etats distincts.

L'Ancien Empire: le Temps des Pyramides

    L'Ancien Empire fut le premier «âge d'or» égyptien. Durait de 2686 av. JC - 2181 av. JC et fut la période de la construction des pyramides la plus prolifique. La plupart des pyramides furent construites dans la Basse-Egypte, près de la capitale du Ancien Empire à Memphis. (Voir la carte 2) C'était aussi la période où l'art, la culture, la religion et la société égyptienne développait son goût unique qui restera intact tout au long de la période antique. Pour légitimer leur pouvoir, les dirigeants de l'Égypte promurent l'idée qu'ils étaient des dieux vivants. Ainsi, le pharaon était censé être le fils du dieu Râ, et était l'incarnation vivante d'Horus (le dieu du ciel), et qui deviendrait en Osiris (Dieu de l'au-delà) après sa mort. Cette notion peut sembler absurde pour nous aujourd'hui, mais il ya des preuves accablantes que les gens du peuple de l'Egypte croyaient en ces idées. De sorte que lorsque les dirigeants étrangers venaient à conquérir l'Egypte, s'ils n'avaient pas également se proclamer comme des dieux égyptiens, ils seraient haïs par la population locale. La promotion d'un souverain divin était une force stabilisatrice, et serait copié et adapté en dehors de l'Egypte, à travers l'histoire, encore et encore.
L'Ancien Empire égyptien prit fin au cours de la Première Période Intermédiaire, quand une fois de plus Egypte devint divisé en la Haute et la Basse Egypte. En la Basse Egypte, les dynasties 7e et 8e régnèrent de Memphis, ils furent ensuite remplacés par les 9e et 10e dynasties qui régnèrent la Basse-Egypte de Héracléopolis. Pendant ce temps, la Haute-Egypte était gouvernée de la ville de Thèbes par la 11e dynastie. (Voir la carte 3).

ethnies égyptiens
Représentation d'un nubien (à gauche), un Assyrien (au milieu), et un Egyptien (à droite) de la tombe du pharaon Seti I.

Le Moyen Empire

    L'Egypte fut réuni quand le Pharaon Mentouhotep II de la Haute-Egypte conquit la Basse Egypte. Celle-ci ouvra une période nouvelle de l'unité et de la prospérité connue comme le Moyen Empire. (Voir la carte 4) Un des plus célèbres pharaons du Moyen Empire était Senusret III, un roi guerrier qui élargit le territoire de l'Egypte dans le sud vers la Nubie, il construisit un canal navigable par la première cataracte du Nil, permettant aux navires à voyager de l'Egypte à la Nubie , et construisit des fortifications defensives à la frontière avec la Nubie à Semna. (Voir la carte 4) Le Moyen Empire prit fin durant la Deuxième Période Intermédiaire quand l'Egypte se divisa de nouveau en 2 états distincts: la Basse Egypte fut conquise par les Hyksos qui arrivèrent d'Asie. (Voir la carte 5)


Le Nouvel Empire

    L'Egypte fut réuni pour la troisième fois quand les souverains indigènes égyptiens de Thèbes reconquirent la Basse Egypte des Hyksos. Ceci provoqua le début du Nouvel Empire de l'Egypte qui était peut-être la période la plus prospère de l'histoire égyptienne. Le construction des pyramides géantes était à cette époque considéré comme dépassé, au lieu les pharaons du Nouvel Empire construisirent des temples somptueux, des complexes funéraires, des palais, et des statues pour glorifier leur règne. C'est également au cours du Nouvel Empire que l'Egypte conquit une vaste empire. Le pharaon Thoutmosis III (1479-1425 av. JC) est crédité de la plus grande expansion territoriale. Il conquit toute la côte du Levant dans le nord et tous la Nubie au sud. (Voir la carte 6)

Néfertiti
Représentation de la reine Néfertiti, épouse d'Akhénaton avec 2 des filles d'Akhénaton.
   Peut-être le pharaon le plus célèbre du Nouvel Empire était Akhénaton. Il abandonna la religion égyptienne traditionnelle et promut l'adoration d'un seul Dieu soleil connu sous le nom Aton. Dans son poème "L’Hymne à Aton", Akhénaton vanta l’Aton comme le créateur et dispensateur de la vie. Certains érudits ont émis l'hypothèse que le Psaume 104 de la Bible hébraïque peut-être fut influencé par cet hymne. Akhénaton construit une nouvelle capitale appelée «Akhetaton» dédié à sa nouvelle religion. Akhénaton éleva sa femme célèbre, Néfertiti, à co-régent, et Akhénaton et Néfertiti sont souvent présentés dans l'art ensemble, côte à côte avec leurs mains tendues vers les rayons de leur dieu soleil. Le nouvelle religion d'Akhénaton ne survécut pas longtemps après sa mort. Ses successeurs rétablirent les religions traditionnelles polythéistes, abandonnèrent sa nouvelle capitale et a même tentèrent de détruire la plupart des œuvres d'art et même le record d'Akhénaton comme un pharaon. Néanmoins, l'idée que la religion nouvelle d’Akhénaton pourrait avoir fait partie de l'inspiration pour le développement des autres religions monothéistes comme le judaïsme a été examiné en détail par de nombreux érudits.
    Alors que Akhénaton avait concentré son attention sur les affaires intérieures et la promotion de sa nouvelle religion, les Hittites avaient peu à peu étendu leur influence et prirent le contrôle d'une grande partie de la Syrie. Le Pharaon Ramessess II (1279-1213 avant JC) décida de reconquérir ces terres et de rétablir le Nouvel Empire égyptien à le contrôle territorial qu’avait exercé pendant le temps de Thoutmosis III. Ramessess II envahit la Syrie et confronta à l'armée hittite à la bataille de Kadesh. La bataille était une impasse, néanmoins en Egypte, Ramessess décora ses monuments avec des inscriptions que décrit la bataille comme une grande victoire.

Le Troisième Période Intermédiaire

    Pendant la 12ème siècle avant JC, le Nouvel Empire d'Egypte était secouée par les invasions des «Peuples de la mer» ainsi que les Libyens des désert occidental. Cela marqua le début du déclin du Nouvel Empire. Par 1000 av. JC, l'Egypte fut une fois de plus divisé. La période entre 1069-653 av. JC est connue comme la Troisième Période Intermédiaire. Plusieurs dynasties se disputaient le contrôle de l'Egypte, y compris ceux d'origine étrangère. (Voir la carte 7) Pendant la 8ème siècle av. JC, le roi de Koush Piye conquit l'Egypte et créa l'Empire Koushite. (Voir la carte 8) L'Empire Koushite est également connu comme la 25e dynastie, pour la première fois l'Egypte fut gouverné par une lignée de pharaons nubiens de leur ville capitale de Napata, en Nubie. Les Pharaons Koushites commencèrent une nouvelle période de construction des pyramides dans le domaine de la Nubie. (Voir la carte 8)

L'Egypte sous la Domination Étrangère

   Les Pharaons Koushites furent chassés de l'Egypte quand les Assyriens envahirent au 7ème siècle av. JC. Ensuite, l'Egypte passa par successives conquêtes étrangères, les Assyriens furent suivis par les Perses, les Grecs macédoniens, les Romains et les Arabes. Mais pour la plupart de cette période d'occupation étrangère, la culture et la religion égyptienne restait intacte, le peuple égyptien continuèrent à adorer leurs dieux locaux et d'utiliser leur langue locale. La fin de la religion égyptienne vint avec la montée du christianisme pendant la période romaine. Plusieurs empereurs romains chrétiens adoptèrent des ordonnances qui tentent de proscrire la religion égyptienne et forcer la fermeture des temples égyptiens indigènes. Le dernier temple égyptienne indigène était le temple de la déesse Isis à Philae, fut fermé sur ordre de l'empereur Justinien au 6ème siècle après JC, mettant ainsi fin aux derniers vestiges de plus de 3 ½ mille ans de traditions religieuses égyptiennes.



Sauf indication contraire, toutes les cartes sur ce site sont ExploreTheMed